Le blog de Mystic Farfadet

Passionnée par les livres, la BD, les voyages… et aussi à l'affût de toutes les nouveautés tant qu'elles ne sont pas trop techniques!

Robin Walter en 5 questions

L’auteur de KZ Dora et de Prolongations a accepté de consacrer un peu de son temps pour répondre à mon questionnaire. Avant de partir à sa rencontre, je vous le présente en quelques mots.

RW2013

Robin Walter est né en 1979. Il développe très tôt son goût pour le dessin à travers ses héros préférés, le plus souvent issus des dessins animés japonais. Peu à peu il se découvre l’envie de raconter ses propres histoires alors ce sera décidé: il deviendra auteur de Bande Dessinées!

Sa première publication sera KZ Dora et aborde le thème de la déportation des résistants pendant la seconde guerre mondiale. Parue aux Editions Des ronds dans l’O, elle est découpée en 2 parties ; la première paraît en octobre 2010 et la seconde en janvier 2012. L’intégrale en un volume sort en mars 2015, augmentée du récit complet « Notes sur mes années d’internement et de déportation » de Pierre Walter son grand-père. Depuis, il intervient dans les collèges et lycées pour échanger avec les élèves sur le thème de la déportation des résistants. N’hésitez pas à le contacter si vous êtes intéressé!

En juin 2014, changement de sujet, Robin Walter entame une série sur le monde du football, une autre de ses passions : Prolongations, toujours aux Editions Des Ronds dans l’O.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à vous rendre sur son blog, sa page Facebook et aussi sur Twitter (@RobinWalterBD)

Maintenant, partez à sa rencontre en 5 questions!

 

– Comment définis-tu ton job ?

Je suis Auteur de bande dessinée.
C’est-à-dire, comme je le présente aux enfants lors des ateliers BD que je leur propose, Dessinateur et Scénariste.
Cela implique les phases de travail suivantes : Documentation, Ecriture, Story-Board, Dessin et parfois couleur.

Mon job ne s’arrête pas à la livraison des planches. Je dois assurer la promo (Séances de dédicaces en festivals et librairies, rencontres et débats, radios, télés, réseaux sociaux…)
Mais tout cela ne nourrit pas la bête.
Je me fais donc un plaisir d’animer différents ateliers. Des ateliers BD (souvent pour les plus jeunes, notamment au Musée de la Grande Guerre de Meaux) et des interventions autour de ma BD KZ Dora, pour parler de la déportation aux collégiens et lycéens.
Cela marche bien et me plait toujours autant.
Sincèrement, toutes ces phases de travail me plaisent et m’offrent de belles rencontres, tout en passant le principal de mon temps en solitaire, ce qui me plait aussi.

– Un livre et/ou une BD qui a marqué ta jeunesse?

Dragon Ball d’Akira Toriyama !
J’ai découvert le dessin animé et son univers génial à la télé, puis pour connaitre la suite, je me procurais les mangas en japonais, dans une librairie spécialisée de Paris. Je ne comprenais pas tout, mais je me régalais.
C’est à cette période que j’ai commencé à dessiner des bandes dessinées. Je reprenais les personnages de Dragon Ball et des autres dessins animés que je regardais, pour réinventer leurs histoires. Des BD réalisées pour mon petit  frère, qui restera mon tout premier lecteur.

 – Un écrivain et/ou illustrateur qui t’inspire? 
Mhm… Il y a beaucoup d’auteurs de BD dont j’admire le travail, (Larcenet, Bajram, Delisle, Guibert, Alan Moore, Toriyama, Chabouté, Vatine… ). Maüs de Spiegelman, de par son sujet lié à KZ Dora mais aussi par sa forme narrative, est un bouquin important par rapport à mon travail. Vous le verrez davantage dans mon prochain bouquin. Graphiquement, la dernière claque que j’ai prise, c’est Nouvelles d’Afrique de Laurent Bonneau chez Des ronds dans l’O. Je m’inspire de tout ce que je lis, de ce que je vois (je vais pas mal au cinéma), de la vie…

  – Avec qui aimerais-tu être bloqué dans un ascenseur?

Quelle taille l’ascenseur ? On peut être bloqué à nombreux ?
Une seule personne ?
Avec Tarantino ou Renaud. Ou Cantona, tiens. C’est con, j’ai raté de peu Mandela.
Si je suis tout seul, j’espère au moins ne pas avoir oublié papier et crayon.

  – Si tu avais des supers pouvoirs, tu changerais quoi ?
Pour être en phase avec Tonton Parker, « De grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités », je me forcerais à me mettre en avant et mettre quelques pansements sur la planète Terre.
Mais bon, pour changer vraiment les choses, ce sont surtout les mentalités de pas mal de monde qu’il faudrait changer. Et pour ça, il faut du temps. Concernant le long terme, je suis optimiste.
Sinon, mes pouvoirs actuels me conviennent : Lire, écrire, dessiner, parler, entendre, sourire, courir, porter, chanter, apprendre. Il y a moyen de changer déjà pas mal de choses avec ces pouvoirs.

Publicités

Un commentaire sur “Robin Walter en 5 questions

  1. brigitte frimat
    30 septembre 2015

    très bien…continue….Brigitte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 25 septembre 2015 par dans 5 questions à, et est taguée , , , , , , , .

Suivez-moi sur Twitter

Entrez votre adresse email et cliquez sur ok

Follow Le blog de Mystic Farfadet on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :